comments

Le Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine (UA), en sa 502ème réunion tenue le 29 avril 2015, a adopté la décision qui suit sur la prévention structurelle des conflits en Afrique.

Le Conseil,

1. Prend note du rapport de la Présidente de la Commission sur le suivi du communiqué PSC/PR/2.(CDLXIII) sur la prévention structurelle des conflits adopté par le Conseil lors de sa 463ème réunion tenue le 27 octobre 2014;

2. Rappelle que l'anticipation et la prévention des conflits figurent parmi les principaux objectifs du Protocole relatif à la création du Conseil de paix et de sécurité. Le Conseil rappelle en outre ses communiqués et communiqués de presse antérieurs relatifs à la prévention des conflits, en particulier le communiqué PSC/PR/COMM.(CCCLX) sur "La pleine utilisation de tous les outils disponibles en matière de diplomatie préventive", adopté lors de sa 360ème réunion tenue le 22 mars 2013, le communiqué de presse PSC/PR/BR.(CDXXX) sur le thème: "Réduire les armes au silence: condition préalable pour une Afrique exempte de conflits d'ici 2020'', adopté lors de sa 430ème réunion tenue le 24 avril 2014, et le communiqué PSC/PR/COMM.(CDLXIII);

3. Réaffirme son engagement à faire pleinement usage des pouvoirs qui lui sont conférés, aux termes des dispositions pertinentes du Protocole relatif à la création du Conseil de paix et de sécurité, en ce qui concerne la prévention des conflits et la diplomatie préventive, et à assurer la mise en œuvre efficace de ses décisions sur la question, y compris à travers le renforcement des liens entre l'alerte précoce et la réaction rapide, l'examen périodique, au moins une fois tous les six mois, de l'état de la paix et de la sécurité sur le continent, et ce sur la base d’analyses prospectives, et l’organisation de séances d'information régulières sur les processus électoraux en Afrique, tel qu’énoncé dans le communiqué PSC/PR/COMM.(CCCLX);

4. Réaffirme sa conviction que les situations de marginalisation, les violations des droits de l'homme, le refus d'accepter la défaite électorale, la manipulation de constitutions, la mauvaise gestion et la répartition inégale des ressources, l’absence d'opportunités socio-économiques et le chômage, ainsi que la corruption, entre autres, constituent des sources majeures de conflits violents en Afrique. En conséquence, le Conseil souligne l’impératif de la bonne gouvernance à travers le renforcement de la culture et des institutions démocratiques, le respect des droits de l'homme et celui de l’Etat de droit, ainsi que du développement socio-économique, comme moyens de prévention des conflits et de promotion de la paix et de la stabilité sur le continent;

5. Souligne la nécessité d'une approche globale et holistique de la prévention des conflits, comprenant tant des mesures directes ou opérationnelles avant l'éclatement de violences à grande échelle qu’une dimension stratégique axée sur les causes structurelles des conflits. À cet égard, le Conseil réaffirme que l'édification d’institutions étatiques solides, réactives et responsables, aux niveaux local et national, qui fournissent des services essentiels et promeuvent des processus politiques inclusifs, des opportunités économiques, l’Etat de droit et la sécurité publique, est essentielle à la prévention des conflits et au renforcement des acquis dans la promotion de la paix;

6. Exhorte les États membres à redoubler d'efforts en vue de la mise en œuvre effective des instruments adoptés par l'UA sur les droits de l'homme et des peuples, la gouvernance, les élections et la démocratie, le respect de la diversité et des droits des minorités et la jeunesse, ainsi que sur la gestion des ressources naturelles, notant que ces instruments constituent un cadre consolidé de normes et de principes, dont le respect rigoureux et la bonne intégration dans les législations nationales contribueraient grandement à la prévention structurelle des conflits et à la consolidation de la paix là où elle a été rétablie. Le Conseil réitère son appel à tous les États membres qui ne l'ont pas encore fait à signer et à ratifier rapidement les instruments pertinents de l'UA, y compris la Charte africaine de la Démocratie, des Elections et de la Gouvernance;

7. Félicite la Commission pour avoir élaboré un Cadre continental pour la prévention structurelle des conflits, en tant qu’outil devant faciliter une approche coordonnée de la prévention structurelle à l’échelle de la Commission, ainsi que des instruments sur l'Evaluation de la vulnérabilité structurelle des pays, dont l’objectif est de faciliter l'identification, à un stade précoce, de la vulnérabilité structurelle d’un pays donné aux conflits, et la formulation de Stratégies de réduction de la vulnérabilité structurelle;

8. Encourage les États membres à tirer pleinement parti des outils susmentionnés dans leurs efforts de prévention structurelle des conflits et de consolidation de la paix et de la stabilité. Le Conseil demande à la Commission, en collaboration avec les Communautés économiques régionales, d’apporter toute l'assistance nécessaire aux États membres à cet égard, de vulgariser ces outils et d’élaborer les modalités de leur mise en œuvre;

9. Félicite la Commission pour l’assistance technique apportée aux États membres dans la mise en place et l'opérationnalisation de mécanismes nationaux d'alerte rapide, y compris des salles de veille, pour appuyer les efforts de prévention des conflits aux niveaux local et national. Le Conseil encourage la Commission à apporter une assistance similaire aux autres Etats membres qui qui en feraient la demande;

10. Décide de rester activement saisi de la question.

Posted by Tchioffo Kodjo

Nous utilisons des cookies sur notre site web et application mobile pour améliorer la présentation du contenu et l'expérience utilisateur. Nos cookies sont sécurisés et ne stockent pas d'informations personnelles.
Notre ambition est de servir du contenu de qualité à la demande et dans le format approprié afin que vous puissiez engager l'Union africaine de façon constructive dans vos rôles spécifiques.
Si vous avez des questions, vous pouvez contacter directement le Spécialiste Knowledge Management et Administrateur Web à l'adresse shashlm@africa-union.org

TAGGED IN THEMATIC(S):
Early warning / Conflict prevention

COMMENTS