comments

1. A l’invitation du Président de la République du Congo et Président du Comité de Haut Niveau pour la Libye et du Groupe de Contact de l’Union africaine, les membres du Groupe de Contact du Comite de Haut niveau, à savoir :  S.E. Cyril Ramaphosa, Président de la République d’Afrique du sud et Président en exercice de l'UA, S.E  Abdel Fattah Al-Sissi, Président de la République Arabe d'Égypte, Monsieur Abdelaziz Djerrad, Premier Ministre de la République Algérienne démocratique et Populaire, Monsieur Mahamet Zene Cherif, Ministre des Affaires Etrangères de la République du Tchad, ont procédé à l’examen de la situation en Libye. 

2. Le Président de la Commission de l’Union africaine, S.E Moussa Faki Mahamat, le Commissaire à la Paix et à la Sécurité de l’Union africaine, S.E Smaïl Chergui ainsi que la Représentante Spéciale du Secrétaire General des Nations Unies aupres de l’Union Africaine, S.E Hanna Tetteh ont également pris part à la réunion.

3. Le Groupe de Contact a exprimé une nouvelle fois sa profonde préoccupation face à l'impasse politique en Libye, à la grave détérioration de la situation sécuritaire dans le pays et la poursuite des combats entre les belligérants au détriment des aspirations légitimes du peuple libyen. Le Groupe de Contact a réitéré son entière solidarité avec le peuple libyen et réaffirmé son attachement à l’unité, l’intégrité territoriale de la Libye et la préservation de ses ressources naturelles au profit des seuls libyens.

4. Le Groupe de Contact a déploré la détérioration de la situation humanitaire en Libye, aggravée à l’extrême par par la pandémie du Coronavirus (COVID-19). Le Groupe a condamné vigoureusement les nombreuses violations du droit international humanitaire susceptibles de constituer des crimes de guerre, tels que les attaques portées contre des hôpitaux et des installations vitales, la persistance des bombardements aveugles de zones civiles et les entraves à l’accès humanitaire. Il a demandé à toutes les parties au conflit de s’acquitter des obligations imposées par le droit international humanitaire et de prendre les mesures requises pour prévenir et faire cesser immédiatement tous ces actes. Il a également renouvelé la nécessité de préserver la Banque Centrale et la National Oil Company de toute politisation et leur gestion au bénéfice de tous les libyens;

5. Le Groupe de Contact a réitéré son soutien aux conclusions de la Conférence de Berlin. Il a cependant constaté avec regret que les engagements pris lors de cette Conférence ne sont ni respectés ni mis en œuvre. La poursuite des combats, les flux de nouvelles armes et le recrutement massif et continu des mercenaires, en sont une démonstration éloquente.

6. le Groupe de Contact a réitéré sa ferme condamnation de la poursuite des interférences étrangères. Il a appelé le Conseil de Sécurité des Nations unies à prendre ses responsabilités pour le strict respect de l’embargo sur les armes, la cessation des interférences extérieures et l’imposition d’un cessez-le-feu immédiat aux belligérants. Le Groupe a également appelé les pays qui s’ingèrent dans les affaires internes de la Libye à arrêter ces ingérences.

7. Le Groupe de contact a réaffirmé la nécessité de lutter contre le terrorisme en Libye, dans toutes ses formes et manifestations, conformément à la Charte des Nations Unies, le droit international et en application des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité des Nations Unies et de la Convention de l'OUA sur la prévention et la lutte contre le terrorisme (1999), le Protocole de 2004 et le lan d'action de 2002. Il a appelé toutes les parties à se dissocier des groupes terroristes inscrits sur la liste des Nations Unies et à s'abstenir d’apporter tout soutien, financement ou à les transport vers la Libye afin de prendre part au conflit en cours.

8. Le Groupe de Contact a, encore une fois, appelé les acteurs libyens à placer l’intérêt de leur pays au-dessus de toutes autres considérations et à observer un cessez-le-feu immédiat et sans condition afin de permettre la relance du dialogue fédérateur libo-libyen, loin de toute ingérence étrangère, et la promotion de la réconciliation nationale en vue d’un accord politique inter-libyens durable. Le Groupe de Contact a souligné la nécessité du respect de la libre volonté du peuple libyen et a exhorté les chefs des tribus et les Chefs religieux à s’investir davantage et user de toute leur sagesse et influence pour contribuer à promouvoir le dialogue et la réconciliation entre les libyens et apaiser le cycle de la violence et de destruction de leurs pays.

9. Le Groupe de Contact a exprimé sa profonde inquiétude quant aux conséquences désastreuses de la poursuite des combats en Libye sur l’ensemble des pays voisins et le continent africain. Le Groupe a salué les actions des pays voisins de la Libye, en vue de faire face aux risques qui menacent la sécurité et la stabilité de la Libye et de tous les pays de la région ainsi que ceux du Sahel et les encourage à poursuivre leurs efforts visant à amener les acteurs libyens à mettre un terme à l’utilisation de la force et privilégier le dialogue pour un règlement rapide et durable de ce conflit pour le bénéfice de la Libye et de la région dans son ensemble. Le Groupe exhorte, également les pays voisins à poursuivre leur coordination et coopération, notamment dans le cadre du mécanisme de consultation qui réunit leurs ministres des Affaires étrangères.

10. Le Groupe de Contact poursuivra ses efforts pour engager les parties libyennes au dialogue, en étroite collaboration avec les Nations Unies et le reste de la communauté internationale, pour l’avènement d’une solution politique libyenne à cette crise. Il se félicite à cet égard de la participation de la Commission de l’Union Africaine aux divers groupes issus de la Conférence de Berlin.

11. Le Groupe de Contact a exprimé ses remerciements à S.E Denis SASSOU NGUESSO, Président de la République du Congo et Président du Groupe de Contact de l’Union africaine pour la Libye, pour cette initiative et continuera à suivre l’évolution de cette crise africaine majeure.

Posted by SitroomCom

Nous utilisons des cookies sur notre site web et application mobile pour améliorer la présentation du contenu et l'expérience utilisateur. Nos cookies sont sécurisés et ne stockent pas d'informations personnelles.
Notre ambition est de servir du contenu de qualité à la demande et dans le format approprié afin que vous puissiez engager l'Union africaine de façon constructive dans vos rôles spécifiques.
Si vous avez des questions, vous pouvez contacter directement le Spécialiste Knowledge Management et Administrateur Web à l'adresse shashlm@africa-union.org

TAGGED IN REGION(S) :
Headquarters - Addis ababa Libya

COMMENTS