comments

Addis Abéba, le 26 février 2019: Le Président de la Commission de l'Union africaine, Moussa Faki Mahamat, se félicite de l'Avis consultatif rendu hier par la Cour internationale de Justice (CIJ) sur les effets juridiques de la séparation de l'archipel des Chagos de Maurice en 1965. Cet Avis consultatif a fait suite à une résolution adoptée, à l'initiative du Groupe africain à New York, par l'Assemblée générale des Nations unies, le 22 juin 2017.

Le Président de la Commission voudrait mettre en relief trois aspects essentiels de l'Avis consultatif de la CIJ:

i)     le processus de décolonisation de Maurice n'a pas été validement mené à bien lorsque ce pays a accédé à l'indépendance en 1968, à la suite de la séparation de l'archipel des Chagos;

ii)    le Royaume-Uni est tenu, dans les plus brefs délais, de mettre fin à son administration de l'archipel des Chagos; et

iii)   tous les États membres sont tenus de coopérer avec les Nations unies aux  fins du parachèvement de la décolonisation de Maurice, eu égard au fait que le droit à l'autodétermination est une obligation erga omnes (qui s'applique à tous) et que tous les États ont un intérêt juridique à ce que ce droit soit protégé.

Le Président de la Commission félicite le peuple et le Gouvernement mauriciens pour cet important jalon dans leurs efforts visant à mener à bien le processus de décolonisation de leur pays. Il exprime également la gratitude de l'Union africaine envers tous les pays du continent et ceux situés hors d'Afrique qui ont voté en faveur de la résolution de l'Assemblée générale des Nations unies et ont participé à la procédure devant la CIJ, en appui à la position de Maurice et de l'Union africaine.

Le Président de la Commission réaffirme la détermination de l’Union africaine à poursuivre et à intensifier ses efforts en vue de la décolonisation totale de Maurice, conformément au droit international. Il exhorte le Royaume-Uni à mettre fin à son administration de l'archipel des Chagos dans les plus brefs délais. Il appelle tous les partenaires de l'Union africaine à soutenir ces efforts, notamment en insistant sur l'impératif de respect scrupuleux de la légalité internationale telle que réaffirmée par la CIJ dans son Avis consultatif.

L'Union africaine a joué un rôle crucial, tant politique que technique, dans le processus qui a abouti à l’Avis consultatif, et ce dans le prolongement de sa position de longue date sur la question de l'archipel des Chagos et des décisions pertinentes de ses organes directeurs. Le Président de la Commission saisit cette occasion pour féliciter l’équipe juridique de l’Union africaine, composée du Bureau du Conseiller juridique de la Commission, ainsi que de conseils et experts africains, pour le travail par eux accompli tout au long de ce processus.

Posted by SitroomCom

Nous utilisons des cookies sur notre site web et application mobile pour améliorer la présentation du contenu et l'expérience utilisateur. Nos cookies sont sécurisés et ne stockent pas d'informations personnelles.
Notre ambition est de servir du contenu de qualité à la demande et dans le format approprié afin que vous puissiez engager l'Union africaine de façon constructive dans vos rôles spécifiques.
Si vous avez des questions, vous pouvez contacter directement le Spécialiste Knowledge Management et Administrateur Web à l'adresse shashlm@africa-union.org

COMMENTS