comments

Le Comité de haut niveau de l'Union africaine (UA) sur la Libye a tenu sa réunion au niveau des chefs d'État et de Gouvernement, à Niamey, au Niger, le 7 juillet 2019, en marge du sommet inaugural de coordination UA–CER. La réunion a été convoquée à l’initiative du Président du Comité Son Excellence Denis Sassou Nguesso, Président de la République du Congo. Leurs Excellences, les Présidents des Républiques du Tchad, du Niger et de l’Afrique du Sud ont assisté à la réunion. Le Premier Ministre algérien, ainsi que les Ministres des Affaires étrangères de l’Egypte et de la Tunisie ont également pris part à la réunion. La Mauritanie et l'Éthiopie étaient représentées par leurs Ambassadeurs respectifs. Par ailleurs, le Président de la Commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat, accompagné du Commissaire à la paix et à la sécurité, l'Ambassadeur Smail Chergui, ont également participé à la réunion. Le Premier Ministre de la Libye a également assisté à la réunion.

La réunion a suivi  un rapport préliminaire du Président du Comité de haut niveau  sur les activités du Comité. Elle  a également suivi  une communication  faite par le Président de la Commission, ainsi qu'une présentation faite par le Commissaire à la paix et à la sécurité sur la situation en Libye, y compris le sort des migrants et des réfugiés.

Le Comité s’est félicité du Communiqué de la 857ème réunion du CPS de l'UA tenue le 5 juillet 2019, à Niamey, sur la situation en Libye et celle des migrants africains dans ce pays. Le Comité s'est également félicité des conclusions de la réunion consultative de la troïka de l'UA sur la Libye, tenue le 23 avril 2019, à l'initiative du Président de l'Union et du Président de la République arabe d'Égypte, S.E Abdelfattah El-Sissi.

Le Comité a exprimé son indignation pour l'attaque sauvage du 3 juillet 2019 contre le centre de migrants de Tajoura, près de Tripoli, et a exprimé ses condoléances aux familles des migrants et des réfugiés qui ont ainsi perdu la vie. Le Comité a  également souhaité un prompt rétablissement à tous ceux qui ont été blessés lors de l'attaque.

Le Comité a  fermement condamné cette attaque barbare et a exprimé son plein soutien à l'appel lancé par le Conseil de paix et de sécurité de l'UA pour mener une enquête urgente et indépendante visant à déterminer les faits et les auteurs de cette tragédie qui a ciblé  des migrants innocents, à la recherche de meilleurs opportunités pour améliorer leurs conditions de vie.  Le Comité a appelé à des peines sévères à l'encontre des auteurs, une fois identifiés par l'enquête.

Au cours de ses délibérations, le Comité a procédé à une évaluation de la mise en œuvre de sa Feuille de route pour le soutien aux efforts de paix en Libye, qui a été approuvée par la 31ème Session ordinaire de la Conférence de l'Union, tenue à Addis Abéba, en février 2019. Dans ce cadre, le Comité a identifié des mesures additionnelles à prendre pour promouvoir une solution durable à la situation qui prévaut en Libye.

Le Comité a en outre exprimé sa préoccupation par le fait que la Libye, en raison de la dégradation des institutions de l'État depuis le tragique événement de 2011, est devenue un havre de paix pour le terrorisme et les groupes extrémistes, les mercenaires, les criminels, les trafiquants de drogue et d'êtres humains et les fournisseurs illégaux d'armes, ainsi que la migration non réglementée. Il a par conséquent souligné que la recherche d'une solution à la crise en Libye doit, avant tout, être axée sur la revitalisation de l'État libyen et de ses institutions, ce qui permettra au pays de relever les multiples défis qui y prévalent.

Le Comité a exprimé sa solidarité avec le peuple libyen et a, une fois encore, exhorté les parties prenantes libyennes à placer l'intérêt national de leur pays au-dessus de tous les autres intérêts. Dans cet esprit, le Comité a encouragé les Libyens à s’engager dans un véritable dialogue qui leur permettra  de surmonter leurs différences et de parvenir au consensus nécessaire pour rétablir durablement la paix, la sécurité, la stabilité et l’harmonie en Libye. Dans ce contexte, le Comité a rappelé qu'il ne pouvait y avoir de solution militaire à la crise en Libye et a souligné l’impératif d’une approche politique à la crise.

Le Comité a réitéré le rôle central de l'Union africaine, avec le soutien des Nations unies, dans la recherche d'une solution durable à la crise en Libye. Il a en outre appelé les parties prenantes libyennes à créer un environnement propice à la promotion du dialogue et de la réconciliation nationale avec le soutien  du Conseil de paix et de sécurité, l’UA et les pays voisins.

Le Comité a réaffirmé l’impératif pour tous de respecter l'unité, la souveraineté et l'intégrité territoriale de la Libye. À cet égard, le Comité a exprimé sa profonde préoccupation face aux ingérences extérieures persistantes dans les affaires intérieures de la Libye, motivées par des intérêts égoïstes, qui continuent de compromettre  les efforts déployés pour asseoir un cessez-le-feu permanent et inconditionnel, comme condition indispensable au dialogue  et à une solution inclusive libyo-libyenne. Il a fait sienne la position adoptée par le CPS lors de sa 857ème réunion tenue le 5 juillet 2019 sur la situation en Libye et le sort des migrants de désigner nommément ceux qui interfèrent dans les affaires intérieures de la Libye.

Le Comité a soutenu l'appel lancé par le Conseil de paix et de sécurité de l'UA au Conseil de sécurité des Nations unies pour assumer sa responsabilité tel que prévu au chapitre VII de la Charte des Nations unies, en vue de contribuer de manière efficace et plus proactive à la recherche d'une solution durable à la crise en Libye, qui est  une conséquence des événements de 2011 suite au bombardement de la Libye.

Le Comité a proposé la nomination d'un Envoyé spécial conjoint de l'UA et des Nations unies en vue  de renforcer la coordination des efforts des deux organisations, sur la base d'une Feuille de route unique à élaborer par cet Envoyé spécial conjoint, comme outil pour apporter un soutien unifié aux efforts de paix déployés par les Libyens . À cet égard, le Comité a appelé le Président de la Commission de l'UA à interagir avec le Secrétaire général des Nations unies à cette fin.

Le Comité a exprimé sa gratitude à S.E. Denis Sassou Nguesso, Président de la République du Congo, pour son leadership et ses efforts inlassables dans la recherche d'une solution durable à la crise en Libye.

Posted by Jonathan Doe

Nous utilisons des cookies sur notre site web et application mobile pour améliorer la présentation du contenu et l'expérience utilisateur. Nos cookies sont sécurisés et ne stockent pas d'informations personnelles.
Notre ambition est de servir du contenu de qualité à la demande et dans le format approprié afin que vous puissiez engager l'Union africaine de façon constructive dans vos rôles spécifiques.
Si vous avez des questions, vous pouvez contacter directement le Spécialiste Knowledge Management et Administrateur Web à l'adresse shashlm@africa-union.org

TAGGED IN REGION(S) :
Headquarters - Addis ababa

COMMENTS