comments

COMMUNIQUÉ

 

Le Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l'Union africaine (UA), en sa 747ème réunion tenue le 18 janvier 2018, a suivi une communication sur les élections tenues en Afrique au cours du dernier trimestre de l’année 2017 et celles qui se tiendront au cours du premier trimestre 2018, dans le cadre de la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance (ACDEG), et a adopté la décision qui suit:

Le Conseil:

1.    Prend note de la communication faite par la Commissaire aux Affaires politiques de l'UA, S.E. Mme Minata Samate Cessouma, sur les trois élections tenues au cours du dernier trimestre de 2017, à savoir, au Kenya, au Libéria et en Guinée équatoriale. Le Conseil prend également note des communications sur la mission d'évaluation postélectorale en Gambie, ainsi que sur les élections qui seront organisées au premier trimestre de 2018;

2.    Prend note en outre des principales questions émergentes ci-après, résultant des élections organisées au cours du dernier trimestre de 2017:

a)    Il y a une confiance grandissante du public (électeurs) et des parties prenantes (partis politiques) dans les commissions électorales et le pouvoir judiciaire, en ce qui concerne la garantie que les processus électoraux sont fermement fondés sur l'état de droit et le constitutionnalisme;

b)    La nécessité de renforcer la méthodologie et l’élaboration des rapports des missions d’observations électorales de l’UA, ainsi que les mécanismes de coordination entre celles-ci et les autres missions internationales compétentes ; et

c)    Le caractère historique des élections au Libéria mérite d'être souligné. L'élection et ses résultats ont constitué une opportunité unique pour ce pays sortant de conflit de consolider davantage ses acquis en termes de paix et de stabilité politique, conditions préalables au développement socio-économique;

3.    Reconnaît le rôle crucial d’élections crédibles dans la consolidation de la paix et de la démocratie, gardant à l’esprit le rôle moteur que des insuffisances, irrégularités et mauvaises pratiques peuvent jouer dans des violences liées aux élections en Afrique. A cet égard, le Conseil souligne la nécessité pour les États membres de toujours garantir la crédibilité des processus électoraux, ainsi que la légitimité de leurs résultats, et les exhorte à procéder au renforcement continu des capacités de leurs systèmes judiciaires et organes  nationaux de gestion des élections (OGE), afin de leur permettre de répondre plus efficacement aux différends liés aux élections;

4.    Souligne également l'importance que revêt le renforcement des capacités et de la crédibilité des missions d'observation électorale de l'UA (MOEUA). À cet égard, le Conseil demande à la Commission de procéder à une revue de la méthodologie d'observation des élections par l'UA. Le Conseil demande en outre à la Commission de toujours veiller à ce que l'équipe principale d'experts et d'analystes électoraux de l'UA reste dans les pays organisant des élections jusqu'à la fin du processus électoral, afin d’apporter un soutien technique, le cas échéant;

5.    Souligne la nécessité pour les MOEUA d’inclure toujours dans leurs rapports finaux tous les cas de fraudes électorales en vue d’en tirer des leçons pour l'avenir;

6.    Encourage les États membres à continuer d’assurer des transitions politiques pacifiques à travers l'organisation d’élections crédibles et pacifiques, en particulier dans les pays sortant de situations de conflit violent prolongé;

7.    Félicite tous les États membres qui ont organisé avec succès des élections pacifiques et encourage ceux qui n'ont pas encore tenu leurs scrutins à s’inspirer des bonnes pratiques déjà enregistrées dans d’autres Etats membres;

8.    Exhorte tous les États membres, qui prévoient d’organiser des élections au cours du premier trimestre de l’année 2018, à assurer la crédibilité et la légitimité de leurs résultats, entre autres, à travers un processus efficace et transparent d'inscription des électeurs, une éducation civique sur l’inclusivité,  la gestion de la diversité, la tolérance et la culture de la paix, ainsi que sur l'importance de recourir aux voies légales en cas de contentieux électoral;

9.    Décide de rester activement saisi des élections sur le continent.

Posted by Situation Room Communication
Last updated by Messay

Nous utilisons des cookies sur notre site web et application mobile pour améliorer la présentation du contenu et l'expérience utilisateur. Nos cookies sont sécurisés et ne stockent pas d'informations personnelles.
Notre ambition est de servir du contenu de qualité à la demande et dans le format approprié afin que vous puissiez engager l'Union africaine de façon constructive dans vos rôles spécifiques.
Si vous avez des questions, vous pouvez contacter directement le Spécialiste Knowledge Management et Administrateur Web à l'adresse shashlm@africa-union.org

COMMENTS