comments

-          Monsieur le Président de la République centrafricaine, SE Pr Faustin-Archange Touadera ;

-          Mme Federica Mogherini, Haut Représentant de l’Union européenne, Vice-Présidente de la Commission de l’UE ;

-          Monsieur le Vice-Secrétaire Général des Nations Unies ;

-          Honorable Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale de la RCA ;

-          Monsieur le Vice-Président de la Banque mondiale ;

-          Monsieur le Secrétaire général de la CEEAC ;

-          Mesdames et Messieurs les Ministres ;

-          Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs, Chefs de Missions diplomatiques et Organisations internationales ;

-          Mesdames et Messieurs les Chefs de délégation ;

-          Honorables invités et Participants ;

-          Mesdames et Messieurs ;

 

Au nom de la Présidente de la Commission de l’Union Africaine, Dr Nkosazana Dlamini Zuma, et en mon nom propre, je voudrais exprimer ma gratitude à la Commission de l’Union européenne pour cette initiative heureuse, organisée conjointement avec la Banque mondiale et les Nations Unies et d’autres partenaires, en faveur de la République centrafricaine.

Je crois pouvoir refléter le sentiment de tous les participants en renouvelant nos salutations respectueuses au Président Faustin-Archange Touadera, Président de la République Centrafricaine, qui, par sa présence solennelle avec le Président de l’Assemblée Nationale, SEM Karim Meckassoua, ainsi que d’autres leaders nationaux, représentants du peuple centrafricain, souligne le caractère solidaire et unitaire de la démarche centrafricaine pour cette conférence.

Je suis fier de cette volonté d’union et de rassemblement des Centrafricains pour plaider éloquemment la cause de leur pays et de leur peuple.

 

M. le Président de la République

Mme le Haut Représentant de l’UE

Honorables participants

L’Union africaine accorde naturellement une attention prioritaire à l’évolution en Centrafrique, dont la position géographique, avec six frontières, est si importante qu’elle détermine la stabilité et le développement de tout son voisinage. Comment, dès lors, ne pas être profondément interpelé par son sort ? C’est le sens de cette présence massive et de qualité de l’Afrique et de la communauté internationale à cette conférence.

La Mission de surveillance des accords de Bangui (MISAB), les appuis divers à la FOMUC, la MICOPAX, le déploiement de la MISCA, en décembre 2013 et la mobilisation de l’Afrique qui a débouché sur la mise en place du Groupe international de Contact sur la RCA (GIC-RCA), transformé récemment en Groupe International de Soutien à la RCA, ont constitué les jalons principaux de cet accompagnement qui a connu son point culminant avec l’organisation des élections présidentielles et législatives ayant rétabli de façon magistrale l’ordre démocratique constitutionnel dont vous exprimez aujourd’hui, chers frères centrafricains,  la plus belle configuration.

 

Monsieur le Président de la République,

Mme le Haut Représentant de l’UE

Honorables participants

Malgré la modestie de ses moyens, l’UA et ses Etats membres restent fortement engagés dans la recherche de solutions durables et viables pour la stabilité et le relèvement de la RCA. Ils ont toujours été parties prenantes des initiatives pour un règlement durable des crises successives qui ont lourdement handicapé le pays dans ses capacités internes à se relever tout seul.

En effet, examinant la situation en RCA, lors de sa 612ème réunion, le 26 juillet 2016, le Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’UA, soulignait l’importance cruciale de la Conférence qui se tient aujourd’hui et avait appelé les partenaires de la RCA à saisir cette occasion pour apporter des contributions généreuses et significatives à la reconstruction et au développement post conflit de la RCA. Le Conseil exhortait dans le même temps tous les Etats membres de l’UA, dans le cadre de l’Initiative de solidarité africaine, à apporter également des contributions en appui au relèvement multidimensionnel de la RCA.

Dans le cadre de la Doctrine de l’UA pour la reconstruction et le développement post conflit (RDPC), adoptée en juin 2006, la Commission a dépêché, à Bangui, du 7 au 16 août 2016, une mission d’évaluation des besoins prioritaires de la RCA en RDPC. La Mission a identifié plusieurs domaines prioritaires, notamment en DDR, RSS, Réconciliation nationale, Justice, Droits de l’homme, lutte contre l’impunité, besoins pressants de la jeunesse et des femmes en matière d’éducation, de formation, de santé et d’emploi.

D’ores et déjà, des programmes sont engagés pour la mise en place d’équipements et de formations pour le fonctionnement de la Commission nationale des droits de l’homme. En outre, l’UA va, immédiatement après cette conférence, rétrocéder au gouvernement un ensemble d’équipements divers en vue de doter le département en charge du DDR, RSS, RN.

Nous continuons d’examiner les différentes recommandations de la mission d’évaluation des besoins ainsi que les moyens dont nous disposons afin d’identifier d’autres domaines dans lesquels il est possible d’intervenir ponctuellement et rapidement.

M. le Président de la République

Mme le Haut Représentant de l’UE

Honorables participants

Lors de la présentation au CPS des Conclusions de la 9ème réunion du Groupe international de contact sur la RCA qui s’est tenue, à Bangui, le 25 août 2016,  nous avons proposé une conférence de solidarité africaine avec la RCA. Initialement envisagée pour le 7 novembre 2016, nous avons jugé opportun de la reporter juste après le Sommet de janvier 2017, afin qu’elle soit le premier écho retentissant à l’échelle de notre continent, de la conférence que nous tenons aujourd’hui.

J’ai le plaisir d’annoncer ici même qu’un grand nombre d’Etats africains a exprimé avec enthousiasme son adhésion à ce projet dont le succès, je l’espère vivement, fera école puisque le mécanisme pourra être mis en œuvre pour d’autres situations, dans d’autres zones du continent.

 

M. le Président de la République

Mme le Haut Représentant de l’UE

Honorables participants

Consciente de l’impérieuse nécessité de renforcer la cohésion et la réconciliation nationale et de favoriser le désarmement pacifique de tous les enfants du pays qui continuent de porter illégalement les armes, l’UA est en cours de promouvoir des initiatives novatrices en matière de dialogue politique. De telles initiatives, conduites sous l’autorité de l’Etat et en étroite collaboration avec les partenaires de l’UA, tels que les Nations Unies, la CEEAC, l’UE, la Banque Mondiale, la France et les Etats Unis d’Amérique, tous regroupés au sein du G8-RCA, connaitront très prochainement des impulsions nouvelles.

Avec tous les amis et partenaires de ce pays, l’UA est fière et résolue d’offrir le meilleur d’elle-même. La paix, la stabilité du pays, l’extension et la restauration de l’autorité de son Etat sur l’ensemble du territoire national, l’encrage et l’enracinement de la démocratie, le recouvrement économique et social, la réconciliation et la cohésion sociale de son peuple, la lutte contre l’impunité, la promotion des droits de l’homme, l’adoption et l’exécution de politiques et stratégies en faveur des femmes et de la jeunesse resteront nos priorités, et j’ose ajouter, Mesdames et Messieurs les participants à ces assises, les vôtres.

La RCA, ce cœur géographique palpitant de notre continent doit rester au cœur de notre intérêt à tous. C’est dire tout le soin qu’il convient de consacrer à l’excellente et éloquente présentation de son Président, le Pr Faustin-Archange Touadera, et de répondre à son vibrant appel. Il doit se traduire aujourd’hui, et ici même, par un élan sans précédent pour panser les plaies de la RCA et l’inscrire durablement sur la voie de la stabilité et du développement.

Je vous remercie pour votre aimable attention.

 

Posted by Limi Mohammed

Nous utilisons des cookies sur notre site web et application mobile pour améliorer la présentation du contenu et l'expérience utilisateur. Nos cookies sont sécurisés et ne stockent pas d'informations personnelles.
Notre ambition est de servir du contenu de qualité à la demande et dans le format approprié afin que vous puissiez engager l'Union africaine de façon constructive dans vos rôles spécifiques.
Si vous avez des questions, vous pouvez contacter directement le Spécialiste Knowledge Management et Administrateur Web à l'adresse shashlm@africa-union.org

TAGGED IN REGION(S) :
Central African Republic

COMMENTS