comments

Le Groupe des Sages de l'Union africaine (UA), qui est l'un des piliers de l'Architecture continentale de paix et de sécurité, telle que prévue par le Protocole relatif à la création du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’UA, a tenu sa 12ème réunion à Tunis, en République Tunisienne, le 30 avril 2012. La réunion était présidée par Dr. Mary Chinery-Hesse, membre du Groupe des Sages. Le Président de la Commission, Dr. Jean Ping, et le Commissaire de l'UA à la Paix et à la Sécurité, l’Ambassadeur Ramtane Lamamra, ont participé à la réunion. Ont également participé à la réunion des représentants de l’Autorité intergouvernementale pour le Développement (IGAD), de la Communauté des États sahélo?sahariens (CEN-SAD) et du Marché commun pour l’Afrique orientale et australe – COMESA (Comité des Aînés et Secrétariat).

La 12ème réunion du Groupe des Sages s’est tenue un peu plus de deux semaines après la disparition de son Président, Ahmed Ben Bella. Le Groupe a observé une minute de silence en sa mémoire, soulignant sa contribution inestimable à la libération de son pays et à celle de l’Afrique, ainsi qu’à la mise en oeuvre du mandat du Groupe.

La réunion a été précédée par l’atelier organisé par le Groupe des Sages, en collaboration avec l’Africa Leadership Centre, basé à Nairobi, sur le thème «Renforcement de la gouvernance politique pour la paix, la sécurité et la stabilité en Afrique». Cet atelier, qui est le deuxième du genre après celui organisé à Zanzibar, les 5 et 6 décembre 2011, s’est tenu dans le cadre du suivi du communiqué de la 275ème réunion du CPS, qui a eu lieu à Addis Abéba, le 26 avril 2011, et a demandé au Groupe de procéder à un examen exhaustif des mécanismes existants relatives à la démocratisation et à la gouvernance en Afrique, afin de formuler des recommandations concrètes à l’intention du CPS. Cette décision du CPS a été prise dans le contexte des soulèvements populaires en Afrique du Nord, qui, tel que souligné par les organes deliberants de l'UA, offrent une occasion unique d'approfondir les processus de démocratisation sur le continent.

L’atelier a également vu la participation à des sessions interactives spécifiques du Président de la République Tunisienne, Dr. Mohamed Moncef Marzouki, du Président du Mouvement Ennahda, Cheikh Rached Ghannouchi, et du 2ème Vice?Président de l’Assemblée nationale constituante, Arbi Abid. Les participants ont ainsi pu échanger avec ces hautes personnalités sur la transition en cours en Tunisie et les défis liés au passage d’un système autoritaire à des institutions démocratiques et représentatives, respectueuses des droits de l’homme. Les leçons tirées de l’expérience tunisienne enrichiront la réflexion engagée par le Groupe des Sages.

Le Groupe des Sages a examiné l'état de la paix et de la sécurité en Afrique sur la base de la déclaration faite par le Président de la Commission et de la communication présentée par le  Commissaire à la Paix et à la Sécurité. Le Groupe a également suivi une communication du Comité international de la Croix Rouge (CICR) sur les activités du CICR en Afrique de l’Ouest.

Le Groupe des Sages a fait le bilan des activités qu’il a entreprises depuis sa 11ème réunion, tenue à Zanzibar, en Tanzanie, le 7 décembre 2011. A cet égard, le Groupe s’est employé à tirer les leçons des missions pré?électorales effectuées en République démocratique du Congo (RDC) et au Sénégal, dans le cadre des scrutins qui ont eu lieu dans ces deux pays, en novembre 2011 et en février/mars 2012. Le Groupe a encouragé les acteurs congolais à tirer ensemble les leçons des élections de novembre 2011, afin de remédier aux déficiences constatées et de s’accorder sur les mesures à prendre pour renforcer les institutions démocratiques. Le Groupe a exprimé ses vives félicitations aux acteurs politiques sénégalais pour la bonne organisation du scrutin présidentiel, qui a permis une alternance pacifique au pouvoir qui fait honneur au Sénégal et au reste du continent.

Le Groupe des Sages s’est déclaré particulièrement préoccupé par la tension qui prévaut dans les relations entre la République du Soudan et la République du Soudan du Sud, laquelle fait peser une grave menace sur la viabilité des deux pays, ainsi que sur la paix et la stabilité dans la région. Le Groupe s’est félicité de l’adoption, par le CPS, lors de sa réunion du 24 avril 2012, d’une Feuille de route sur les actions à entreprendre en vue de faire baisser la tension, faciliter la mise en oeuvre des accords déjà conclus et assurer le règlement des questions pendantes. Le Groupe a demandé aux deux pays de se conformer scrupuleusement et intégralement à cette Feuille de route, et a exhorté le Conseil de sécurité des Nations unies et les autres partenaires de l’Afrique à en appuyer toutes les composantes.

Le Groupe des Sages a vigoureusement condamné les coups d’État intervenus au Mali et en Guinée Bissau, soulignant qu’ils constituent des actes inadmissibles et rétrogrades qui appellent la plus grande fermeté de la part de l’Afrique. Le Groupe s’est réjoui des efforts de l’UA et de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Il a encouragé les deux organisations à continuer à travailler étroitement ensemble pour assurer le retour effectif à l’ordre constitutionnel dans ces deux pays.

Le Groupe des Sages s’est déclaré profondément préoccupé par la situation au nord du Mali. Il a souligné la nécessité d’une action africaine collective et résolue, avec le soutien de la communauté internationale, pour préserver l’unité et l’intégrité territoriale du Mali. Le Groupe a condamné l’action des groupes armés et terroristes opérant au nord du Mali.

Le Groupe des Sages a également procédé à un échange de vues sur d’autres situations de crise et de conflit. Il a encouragé tous les acteurs concernés à redoubler d’efforts pour hâter leur règlement.

Le Groupe des Sages a examiné les conclusions de l’atelier sur le renforcement de la gouvernance politique pour la paix, la sécurité et la stabilité en Afrique, tenu du 27 au 29 avril 2012, et s’est accordé sur la marche à suivre pour la finalisation de ce travail, en vue de la soumission d’un rapport au CPS.

Le Groupe des Sages a examiné son programme de travail pour le reste de l’année 2012. Il a convenu des missions à entreprendre, notamment dans les pays s’apprêtant à organiser des scrutins présidentiels et/ou législatifs. Ces missions s’inscrivent dans le cadre du rapport du Groupe sur les différends et la violence politique liés aux élections, dont les recommandations avaient été entérinées par le Sommet de Syrte de juillet 2009.

Le Groupe des Sages a souligné la nécessité de renforcer ses relations de travail avec les structures similaires au niveau des Mécanismes régionaux pour la prévention, la gestion et le règlement des conflits. A cet égard, il attend avec intérêt les résultats de la réunion prévue à Ouagadougou, les 4 et 5 juin 2012, entre le Groupe et les structures équivalentes des Mécanismes régionaux.

Le Groupe des Sages a remercié le CICR pour le travail qu’il effectue sur le terrain. Il a convenu de la nécessité d’une interaction soutenue avec le CICR, au niveau approprié, pour identifier des actions conjointes de nature à contribuer à un meilleur respect du droit international humanitaire en Afrique.

Le Groupe des Sages a exprimé sa très sincère appréciation et gratitude au Gouvernement et au peule tunisiens, pour leur accueil chaleureux et pour toutes les facilités mises à disposition pour la bonne tenue de l’atelier et de la 12ème réunion du Groupe. En particulier, le Groupe a rendu un hommage appuyé au Président Mohamed Moncef Marzouki, pour son combat en faveur des droits de l’homme et de la démocratie et les sacrifices qu’il a consentis à cette fin, ainsi que pour l’action qui est la sienne à la tête de l’État tunisien, notamment l’engagement renouvelé de la Tunisie en faveur des principes et objectifs de l’UA et de l’unité du Grand Maghreb. Le Groupe a également exprimé ses sincères remerciements aux autres personnalités tunisiennes qui ont participé à l’atelier sur le renforcement de la gouvernance politique. Il a réaffirmé son engagement à accompagner la transition en cours, dans le prolongement de la visite qu’il a effectuée en Tunisie en avril 2011.

La réunion de clôture a été marquée par une allocution prononcée par le Ministre des Affaires étrangères de la République Tunisienne, M. Rafik Abdessalem. Le Ministre a saisi cette occasion pour réitérer l’appui de son pays aux efforts du Groupe des Sages et à l’action d’ensemble de l’UA dans le domaine de la paix et de la sécurité.

Posted by Lulit Kebede

Last updated by Abraham Kebede

Nous utilisons des cookies sur notre site web et application mobile pour améliorer la présentation du contenu et l'expérience utilisateur. Nos cookies sont sécurisés et ne stockent pas d'informations personnelles.
Notre ambition est de servir du contenu de qualité à la demande et dans le format approprié afin que vous puissiez engager l'Union africaine de façon constructive dans vos rôles spécifiques.
Si vous avez des questions, vous pouvez contacter directement le Spécialiste Knowledge Management et Administrateur Web à l'adresse shashlm@africa-union.org

TAGGED IN THEMATIC(S):
Panel of the Wise

COMMENTS